Pages de l'article :

MONFILS Kévin

MONFILS KévinJ'ai vu le jour en 1987. Après l'obtention d'un bac L, littéraire dans l'âme, j'ai suivi des études de lettres, en intégrant les classes préparatoires littéraires hypokhâgne et khâgne. Ensuite, place à la fac d'histoire avec l'obtention d'une licence et d'un master dans cette discipline. Mon mémoire, qui portait sur les ouvriers et la politique à l'époque contemporaine, m'a mis sur la voie du métier que j'envisageais depuis plusieurs années : journaliste. J'ai alors intégré une école de journalisme, tout en commençant à travailler en alternance dans la presse écrite régionale.

L'écriture a bercé mon enfance et mon adolescence. J'avais 9 ans lorsque j'ai pris la plume pour la première fois, pour écrire une histoire qui me passait par la tête.
Cette première histoire, qui faisait à peine deux pages et demi sur un fichier Word, avait pour thème le voyage dans le temps. C'était alors le début d'une longue série de récits. J'écrivais après l'école ou pendant les vacances. Je rédige finalement une trentaine d'histoires, de plus en plus longues et élaborées, jusqu'à mes 17 ans.
Écrites à la manière d'un journal intime, ces histoires avaient pour seuls lecteurs les membres de ma famille et quelques amis. Toutes ont pour point commun l'aventure ou le fantastique, mes thèmes de prédilection. J'étais et suis toujours un fan de livres ou films répondant à ces genres.

Pris par mes études, j'ai alors arrêté l'écriture. Je ne cherchais pas spécialement à publier mes récits, j'étais même réticent à l'idée de dévoiler cette face cachée de ma vie. Mais l'idée fait lentement son chemin. Je commence les démarches en 2013.

Après plusieurs tentatives auprès des maisons d'édition, c'est finalement en 2015 que je publie « La malédiction du Mooga », dont la rédaction remonte à…2003, lorsque j'avais 16 ans. Dans mon entourage, beaucoup de personnes qui me connaissent en tant que journaliste ont été étonnées de découvrir mon autre facette de l'écriture. Ce n'est aujourd'hui plus un secret, et je ne regrette pas de l'avoir révélé !

https://www.kevin-monfils.fr